Guide pratique et conseils

Investissement immobilier

L’immobilier a toujours été considéré comme une solide valeur refuge. Les investisseurs y placent leur argent en vue de générer des revenus réguliers et durables. Il existe, bien entendu, plusieurs façons d’investir dans l’immobilier locatif en France ou à l’étranger. Afin de mettre toutes les chances de son côté, certaines solutions d’investissement sont à privilégier.

Investir en immobilier

Un placement rentable

L’immobilier constitue toujours un bon placement générateur de revenus. Les loyers tirés de la location d’un logement ou d’un appartement servent plusieurs objectifs. Plus concrètement, les revenus locatifs générés par un placement immobilier complètent les ressources d’un ménage. Ils permettent rapidement le pouvoir d’achat du foyer fiscal. 

En investissant dans un bien immobilier, l’objectif principal de l’acquéreur est de se constituer un patrimoine et des compléments de revenus. Afin de garantir la réussite de l’opération, il importe de calculer la rentabilité locative du logement. Il faudra ensuite comparer les chiffres de rendement annuel de plusieurs biens avant tout prix de décision. 

Parmi les différents paramètres permettant de mesurer la rentabilité locative d’un bien immobilier, il y a le rendement locatif brut. Il s’obtient en divisant le loyer annuel par le prix d’achat du logement et en multipliant le résultat par 100. Il suffit d’ajouter les frais et les impôts pour calculer le rendement net.

investir en immobilier

Les 05 manières d’investir dans l’immobilier

Le locatif dans le neuf

Le marché de l’immobilier neuf en France est toujours porteur. Il faudra juste investir dans l’une des villes les plus rentables pour engranger plus de bénéfices. En vertu de l’article 257 du code général des impôts, tout logement de moins de 5 ans n’ayant jamais été occupé est considéré comme neuf. Les biens acquis en VEFA (ou vente en l’état de futur achèvement) entrent également dans la catégorie des logements neufs. Car il s’agit de biens immobiliers récemment construits.

Immobilier viager

Le fonctionnement du processus de l’investissement en viager (libre ou occupé) n’est pas facile à comprendre, notamment pour les investisseurs débutants. Le principe consiste à acquérir un bien immobilier en contrepartie d’une rente viagère devant être versée au vendeur jusqu’à son décès. Elle est donc conditionnée par la durée de vie du vendeur. Dans le cadre d’un achat ou d’une vente en viager, l’acheteur est appelé le « débirentier » et le vendeur le « crédirentier ».

L’immobilier de services

En choisissant d’investir dans l’immobilier de services, de nombreux avantages fiscaux peuvent être accordés au propriétaire du bien. Ils sont généralement réservés aux investisseurs immobiliers éligibles aux dispositifs LMNP/Censi-Bouvard. Il suffit d’investir dans une résidence avec services destinée à accueillir des étudiants, des seniors (des personnes âgées dépendantes ou autonomes) ou des touristes. Les loyers perçus par le propriétaire-bailleur d’une résidence gérée avec services sont garantis par l’exploitant plus communément appelé gestionnaire de résidence service.

Investissement immobilier à l’étranger

Afin de bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse sur ses revenus fonciers issus d’une location saisonnière ou à longue durée, certains contribuables français préfèrent investir à l’étranger. Il faudra, bien sûr, se renseigner sur la fiscalité du pays ciblé avant toute prise de décision. Le recours aux services d’un notaire est vivement recommandé. Il peut s’agit d’un pays européen (l’Allemagne par exemple), asiatique (la Thaïlande, l’Indonésie, etc.), africain (l’Égypte, l’Afrique du Sud, etc.) ou américain (les USA en particulier).

Investir dans les parkings

Afin de générer des compléments de revenus réguliers et intéressants, l’investissement en place de parking constitue une solution envisageable. Il s’agit d’un placement immobilier rentable qui s’adresse à un large panel d’investisseurs (locaux ou étrangers). En moyenne, la rentabilité d’une place de parking oscille entre 5,8 % et 12 %. Parmi les autres avantages afférents à ce type de placement immobilier, il y a notamment la souplesse des conditions de location. Le bailleur est libre de fixer le montant du loyer de sa place de parking.

Quel type d’investissement immobilier privilégier ?

D’un point de vue concret, un projet immobilier ne s’improvise pas. L’objectif étant de générer des revenus complémentaires réguliers et sécurisés. Afin d’éviter les mauvaises surprises, mieux vaut privilégier les investissements les plus intéressants fiscaux et financièrement. C’est notamment le cas de la location meublée non professionnelle connue sous l’acronyme LMNP.
En optant pour la location meublée, le propriétaire-bailleur pourra percevoir des revenus garantis par un contrat de bail conclu avec l’exploitant. Bons à savoir, les revenus locatifs tirés d’une location meublée non professionnelle sont imposables dans la catégorie des BIC (ou Bénéfices Industriels et Commerciaux).
Parmi les investissements privilégiés par les investisseurs figure également la location meublée gérée. En investissant dans une résidence avec service, il est possible de bénéficier d’une rentabilité comprenant entre 4% et 5% pendant plusieurs années consécutives. Le gestionnaire de la résidence prend en charge les travaux réalisés dans les articles 605 et 606 du Code civil.

Les types de logements

Logement ancien

En choisissant d’investir dans l’immobilier locatif, le porteur de projet devra trancher entre deux solutions : acheter un bien ancien ou neuf. La première option s’accompagne parfois d’aides financières accordées par l’État comme le PTZ ou Prêt à Taux Zéro soumis à des conditions strictes. Parmi elles, il y a l’obligation de réaliser des travaux représentant 25 % du coût total. À noter que le marché de l’immobilier ancien est plus accessible par rapport à celui du neuf.

Logement neuf

Le marché de l’immobilier neuf comporte des avantages non négligeables. On parle notamment de la réduction des frais de notaire . Il y a aussi l’exonération de la taxe foncière pendant les deux années suivant la réception des travaux. Investir dans le neuf permet de bénéficier de garanties constructeur (garantie décennale, garantie de parfait achèvement, garantie biennale, etc.). Autres avantages, les logements neufs restent les meilleurs en matière d’économies d’énergies.

Quelles sont les garanties légales pour un achat immobilier ?

Les différentes garanties légales pour un achat immobilier sont souvent des méconnues. Et pourtant, elles sont importantes et doivent être appréhendées. Il existe trois types de garanties légales: la garantie légale de conformité du bien au contrat, la garantie commerciale (ou garantie contractuelle) et la garantie légale des vices cachés.
Le consommateur (ou acheteur immobilier dans ce contexte) peut faire valoir la garantie légale de conformité, en vertu des articles L217- 7 à L.217-14 du Code de la consommation, contre les éventuelles défaillances d’un bien. Donc, elle couvre les défauts de conformité des biens mobiliers corporels neufs ou d’occasion.

La garantie commerciale (articles L.217- 15 à L.217- 16 du Code de la consommation) plus communément appelé «garantie 2 ans», «garantie constructeur» et «garanties fabricant» offre une couverture plus grand par rapport à celle de la garantie légale de conformité. Elle couvre notamment les biens immobiliers. Il s’agit d’un engagement du professionnel envers le consommateur (remboursement du prix d’achat du bien, remplacement du bien ou réparation du bien).  

En ce qui concerne la garantie légale contre les vices cachés (articles 1641 à 1649 du Code civil), elle couvre l’ensemble des frais engendrés par les vices cachés et non les vices apparents. Si le défaut est antérieur de la vente du bien, alors, cela peut choisir entre deux options: se faire restituer le prix en rendant la décision de rendre une partie du prix en gardant la choisie choisie.

La gestion locative d’un bien immobilier

En choisissant de mettre en location un bien immobilier détenu en direct, le propriétaire bailleur devra assurer sa gestion locative. Il devra effectuer toutes les démarches administratives relatives à l’exploitation du bien. Il s’agit, plus concrètement, de la régularisation des charges, de la perception des loyers et de la recherche de locataires.
Bien entendu, la gestion locative d’un bien (meublé) peut être déléguée à un professionnel qualifié. C’est la solution privilégiée par les investisseurs optant pour l’investissement en résidence gérée. Il peut s’agit d’une résidence étudiante, d’une résidence senior, d’une résidence tourisme ou d’un EHPAD (ou Établissement d’Hébergement pour Personnes gées Dépendantes).

gestion locative